Daniel Powter

163 vues
Genre pop, singer-songwriter, alternative, Canadian, rock

Daniel Powter grandit au Canada (Colombie Britannique) et se met très jeune à la musique. Avec une mère pianiste, il baigne dans un environnement artistique idéal et se lance quant à lui dans l’apprentissage difficile du violon. Mais le piano familial l’inspire beaucoup plus et il compose régulièrement sur les touches en noir et blanc, reprenant surtout des classiques des Beatles, Prince ou Fleetwood Mac. Lassé des moqueries de ses camarades de classe qui le trouvent complètement has been (les filles surtout), Daniel met définitivement son violon au placard.

A 18 ans, Daniel Powter fonde son groupe, bien décidé à monter sur scène et conquérir le public. Mais son caractère extrêmement timide brise pour un temps ses projets. Finalement, le musicien réussit à dominer ses craintes et les concerts qui suivent se passent nettement mieux et lui redonnent confiance. Le jeune-homme se lance ensuite dans des études musicales qu’il laisse tomber au bout de deux ans, fâché avec l’aspect rébarbatif de la théorie et préférant de loin vivre la musique avec le cœur (et les tripes). Il part à Vancouver pour se consacrer exclusivement à l’écriture de nouvelles et nombreuses chansons, et collabore avec Jeff Dawson. Plus que jamais déterminé, il envoie alors ses maquettes aux labels, et malgré sa timidité qui lui donne souvent du fil à retordre dès lors qu’il s’agit de rentrer en contact avec une maison de disques (pourtant souvent séduites par sa musique), Daniel convainc Warner et enregistre un premier album éponyme, réalisé par Mitchell Froom (Paul McCartney, Elvis Costello…).


Source

Daniel Powter grandit au Canada (Colombie Britannique) et se met très jeune à la musique. Avec une mère pianiste, il baigne dans un environnement artistique idéal et se lance quant à lui dans l’apprentissage difficile du violon. Mais le piano familial l’inspire beaucoup plus et il compose régulièrement sur les touches en noir et blanc, reprenant surtout des classiques des Beatles, Prince ou Fleetwood Mac. Lassé des moqueries de ses camarades de classe qui le trouvent complètement has been (les filles surtout), Daniel met définitivement son violon au placard.

A 18 ans, Daniel Powter fonde son groupe, bien décidé à monter sur scène et conquérir le public. Mais son caractère extrêmement timide brise pour un temps ses projets. Finalement, le musicien réussit à dominer ses craintes et les concerts qui suivent se passent nettement mieux et lui redonnent confiance. Le jeune-homme se lance ensuite dans des études musicales qu’il laisse tomber au bout de deux ans, fâché avec l’aspect rébarbatif de la théorie et préférant de loin vivre la musique avec le cœur (et les tripes). Il part à Vancouver pour se consacrer exclusivement à l’écriture de nouvelles et nombreuses chansons, et collabore avec Jeff Dawson. Plus que jamais déterminé, il envoie alors ses maquettes aux labels, et malgré sa timidité qui lui donne souvent du fil à retordre dès lors qu’il s’agit de rentrer en contact avec une maison de disques (pourtant souvent séduites par sa musique), Daniel convainc Warner et enregistre un premier album éponyme, réalisé par Mitchell Froom (Paul McCartney, Elvis Costello…).


Source

Top Titres

Bad Day 1

Bad Day

Free Loop 2

Free Loop

Jimmy Gets High 3

Jimmy Gets High

Lie To Me 4

Lie To Me

Song 6 5

Song 6

Styrofoam 6

Styrofoam

Give Me Life 7

Give Me Life

Hollywood 8

Hollywood

Lost on the Stoop 9

Lost on the Stoop

Suspect 10

Suspect

Top Albums

dp
dp
pistes
Daniel Powter
Daniel Powter
pistes
Bad Day
Bad Day
pistes

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article